Catégories

Nouveaux produits

ARTS ET LITURGIES MONTPELLIER

Publié le 14/02/2016

  •    LA BOUTIQUE ESOTERIQUE DES PIERRES ET MINERAUX, SPIRITUALITE, BIEN ETRE, ARTICLES RELIGIEUX  ET ESOTERISME A MONTPELLIER

 

  •  ARTS ET LITURGIES MONTPELLIER

 

  • L'art liturgique désigne l'art lié à la liturgie, c'est -à-dire aux pratiques du culte dans les différentes religions. Il se distingue de l'art religieux, concept plus vaste, qui a pour thème des sujets en rapport avec la religion, et de l'art sacré qui désigne les productions artistiques ayant pour but l'expression du sacré.
  • Dans la liturgie chrétienne, l'art peut s'exprimer dans le mobilier (e.a. autel, fonts baptismaux, tabernacle, bénitier), les accessoires et vêtements sacerdotaux ou paramentique (e.a. chape, chasuble, crosse, dalmatique, étole, mitre, tunique), les objets du culte (e.a. calice, ciboire, encensoir, ostensoir, patène).
  • L'art liturgique peut prendre différentes formes : sculpture sur bois ou sur pierre, peinture, broderie, passementerie, orfèvrerie,…

 

 

 

  • Qu’est-ce que la liturgie ?
  • Précisons ce que l’Église entend par le mot « liturgie ». C’est important, car ce n’est pas forcément ce que beaucoup imaginent. Comme le Catéchisme le précise, le terme liturgie signifie oeuvre publique. Dans la tradition chrétienne, par la liturgie le peuple des fidèles du Christ prend part à l’œuvre de Dieu. Il ne s’agit pas de n’importe quelle œuvre publique, mais d’une participation à l’œuvre de Dieu. Dans le Nouveau Testament le terme de liturgie est employé pour désigner non seulement la célébration du culte divin, mais aussi pour qualifier l’annonce de l’Évangile et l’exercice de la charité. Le champ sémantique du mot liturgie est donc extrêmement large. Il s’agit bien toujours du service de Dieu et des hommes. Dans la liturgie, l’Église est servante. Dans une célébration liturgique nous sommes tous des serviteurs. Nous ne devons jamais oublier que, nous n’en sommes pas les maîtres. Les ministres ordonnés ne sont pas les maîtres de la liturgie, ils sont à son service, à la manière du  « liturge » par excellence qui est le Christ. Cela n’est pas seulement vrai du ministre qui préside, mais aussi de l’assemblée, qui ne sait pas toujours, qu’elle-même est « liturge ». Tout membre de l’assemblée participe au culte, à la prophétie et à la royauté du Christ. Le sacerdoce des fidèles baptisés s’exerce pour une part importante dans le cadre des assemblées liturgiques par la louange et l’offrande de soi.
  • Dans les religions antiques
  • Égypte antique

 

    • La tradition religieuse de l'Égypte antique (du IVe millénaire av. J.-C. au IVe siècle ap. J.-C.) repose sur la célébration de l'harmonie (Maât) du monde établie depuis sa création par les dieux. Cette célébration est d'abord le fait du pharaon mais il est suppléé en cette tâche par le clergé qui vit et entretient les temples. Le peuple, à travers des rites journaliers et des cérémonies régulières se doit aussi de participer à ce culte. La liturgie égyptienne est marquée par des cérémonies organisées autour de moments particuliers de la vie de l'individu (naissance, décès, etc.) ainsi que pour des célébrations vénérant les dieux (fête du Nil).
    • Certains de ces rites se retrouvent dans la tradition chrétienne copte.

 

  • Dans le judaïsme

 

    • Dans la Bible des Septante, et le Nouveau Testament, le mot grec désigne le service du Temple. Il est donc associé au culte du Dieu invisible et aux prières qui lui sont adressées.

 

  • Dans le christianisme
    • Greffé sur le judaïsme, le christianisme a naturellement repris le sens du service public rendu à Dieu, réactualisation de la crucifixion, et de la mort de Jésus-Christ qui s'est laissé crucifier, selon des récits douteux, pour racheter les fautes des humains. Alors que dans le coran, Jésus n'a pas été crucifié, Dieu l'a assendu à ses côtés pour le renvoyer à la fin de la vie terrestre. A sa place, on a crucifié une autre personne. Cette réactualisation est réalisée lors de chaque liturgie eucharistique, au tout début par les apôtres, puis, très vite par les évêques qui leur ont succédé et les prêtres. Cette liturgie sacrificielle est issue de la liturgie du Temple de Jérusalem, puisque Jésus est mort sur un poteau (« stauros » en grec classique) au moment où l'on égorgeait les agneaux pour la Pâque Juive de l'époque. Il subsiste aussi du judaïsme la liturgie de la Parole, c'est-à-dire l'ensemble des lectures d'une messe ou d'un culte en début de liturgie.
    • Les liturgies chrétiennes :
    • Elles se composent de l'ensemble des lectures, prières et rites constitutifs du culte chrétien, organisé en un certain nombre de rituels quotidiens qui culminent dans la messe ou eucharistie.

 

 

 

 

 

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier des commentaires.

Recherche dans le blog

Meilleures ventes